RÉSumÉ

ITINÉRAIRES
un jour le monde changera

Alors que les nationalismes de tous poils parcourent l’échine de notre vieux continent, deux artistes, l’un roumain, l’autre français, réunissent des acteurs natifs de ces deux pays, pour poser la question qui les taraude : à quel moment sommes-nous prêts à faire bouger nos frontières ? D’Est en Ouest, à Bucarest ou Paris, le théâtre d’Eugen Jebeleanu et de Yann Verburgh puise dans ses interprètes et dans l’actualité la matière de ses fictions : corruption, migration, fonte de la banquise au Groenland…

Le spectacle s’ouvre sur une fable qui dépeint le départ d’une famille de manchots du Pays-des-Glaces pour l’Autre-Pays où ils espèrent trouver une vie meilleure et offrir un avenir à leurs enfants. En découle, dans une écriture mosaïque et documentée, des scènes plurilingues où les langues se confrontent, se comprennent et se répondent, comme autant d’allers-retours entre réalité et fiction, entre conte et témoignage, entre personnage et personnel, entre altérité et identité. Les témoignages des acteurs y deviennent révoltes et manifestes sur la condition de l’artiste-citoyen qui cherche autant sa place sur scène que dans la société entre rapports de force et codes de représentation.

ITINÉRAIRES un jour le monde changera questionne la construction identitaire au sein d’un territoire en pleine mutation et les mécanismes de combat entre l’individu et la collectivité, dans un jeu perpétuel et ludique de mise en abîme théâtrale qui explore nos frontières intimes à l’aune de celles qui dessinent l’Europe du 21e siècle.