Archives de catégorie : Actualités

Lunel : l’homophobie pointée du doigt sur la scène de Brassens

Ogres – Théâtre Gérard Philipe d’Orléans – 8 février 2017

Les Associations de théâtre populaire (ATP) reçoivent jeudi 23 mars la compagnie des Ogres de Meudon.

« Ogres », de Yann Verburgh, est une pièce qui a la particularité d’avoir été sélectionnée et aidée par la Fédération d’associations de théâtre populaire (FATP). Elle est donc jouée dans toutes les ATP du pays. Choisi parmi une soixantaine de projets, celui-ci a su interpeller le jury, comme l’explique la présidente des ATP de Lunel, Anne Taraud : « C’était la plus convaincante, un texte bouleversant, une mise en scène originale… Et nous avons surtout été impressionnés par le courage qu’il faut pour porter ce message ».

Tabous et incompréhension

Il est vrai qu’en programmant « Ogres », les ATP ont vu l’opportunité, et la nécessité, de mettre des mots sur un sujet encore gonflé de tabous et d’incompréhension, l’homophobie. L’idée de cette pièce est venue à l’esprit de Yann Verburgh en 2013. Le projet de loi autorisant le mariage aux couples de même sexe vient alors d’être voté, et représente une avancée extraordinaire pour la communauté LGBT française.

Mais dans le même temps Yann Verburgh est choqué d’apprendre que les agressions homophobes s’intensifient. Il décide donc de se renseigner plus en profondeur sur les mauvais traitements réservés en France et dans le monde entier aux homosexuels. Il résume : « Il n’y a pas de mots pour qualifier ce que j’ai trouvé, même si on peut parler d’intolérance, de violence, de discrimination, de crime de haine, de barbarie ou d’horreur ». Et, comme pour évacuer toutes ces tragédies, il prend la plume et décide de raconter le pire tout en injectant un message d’espoir : « Au milieu de l’horreur surgit l’amour ».

Les ogres, métaphore de la peur

Le public retrouvera donc Benjamin, jeune instituteur homosexuel. Il vient de se faire agresser et d’être laissé pour mort dans une forêt de Normandie. Traumatisé, bien sûr, Benjamin doit faire face à ses ogres : « Les ogres sont la métaphore d’une peur et d’une souffrance, explique Yann Verburgh. Celles de Benjamin et celles des autres victimes. Ils sont la représentation d’une cruauté, celle de la bouche, du stade oral, du verbe, jusqu’à la barbarie, jusqu’au sang, jusqu’au meurtre, jusqu’à l’horreur ».

Tout au long de la pièce, les spectateurs entendront la voix des ogres, celle des parents des victimes, des âmes en souffrance. L’auteur propose une pièce qu’il définit comme du « théâtre documenté » qui s’inspire de la situation des homosexuels dans 14 pays différents, et illustre 28 scènes. Et toujours, en fil rouge, Benjamin, cet instituteur qui souffre et cherche la résilience. Le public le suivra de son agression jusqu’au jour du procès. « Bien sûr que cette pièce est triste, dramatique, précise Anne Taraud. Mais elle a aussi une raison d’être, elle peut ouvrir le débat. C’est en tout cas notre démarche ».

SOURCE: Midi Libre Lunel, édition du 22/03/2017
Consultez la version en ligne ici.

Enregistrer

« Du théâtre engagé contre l’homophobie à l’Atrium »

 

Du théâtre engagé contre l’homophobie à l’Atrium

SOCIÉTÉ Les Amis du théâtre abordent avec la pièce jouée ce soir, à Dax, le thème de l’hostilité à l’égard des homosexuels

Homophobie, rejet de l’homosexualité et hostilité à l’égard des homosexuels. Ce sujet, tabou dans nombre de pays, est abordé dans la pièce « Ogres ». Cette création théâtrale originale est née grâce à la Fédération d’associations de théâtre populaire (FATP). Ce collectif dont l’association locale des Amis du théâtre fait partie intégrante, se charge de sélectionner des textes jamais joués. En lice trois travaux. Celui de Yann Verburgh a suscité bien des débats. « Ce texte contemporain n’y va pas par quatre chemins », présente Carine Bonnard, vice-présidente des Amis du théâtre de Dax, professeur de français et de latin au lycée Borda. En janvier dernier, la première représentation confidentielle, à Avignon, retient l’attention et bloque le choix. La fédération opte pour la coproduction d’« Ogres ». De cet engagement, la compagnie du même nom voit le jour. Le sujet des agressions homophobes « montre des récits marquants » à travers le monde (Russie, Ouganda, Iran, Brésil, Grèce, États-Unis,…). Avec en fil rouge, l’histoire de Benjamin, conduite jusqu’au procès.

Thème inattendu
Carine Bonnard, a assisté à la première : « J’y allais avec des attentes. Finalement, la mise en scène n’est pas redondante. Le texte, choisi pour son écriture, aborde un thème inattendu. Il faut écouter jusqu’au bout le message ». Du théâtre engagé pour « montrer aux Dacquois ce qu’ils n’ont pas l’habitude de voir ». Cette pièce part de faits divers entrecroisés, de destins, de témoignages, de voix de victimes d’agressions homophobes. Sur scène, la violence de ces actes, la réalité en pleine tête. Chaque cas se présente sous forme de saynète avec en décor une forêt où se trouvent les ogres. Tout en gardant bien en vue la ligne directrice, celle de Benjamin, instituteur, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. « Toutes les histoires se passent chez lui. Les personnes y viennent pour parler de leur vécu », glisse le metteur en scène roumain, Eugen Jebeleanu, qui souhaite rendre ce spectacle accessible. « Ce texte parle de la liberté d’aimer, des minorités, de la parole des parents et des victimes ». Toutefois, les Amis du théâtre tiennent à prévenir les lecteurs et les futurs spectateurs. La représentation s’adresse aux personnes de plus de 16 ans car les acteurs emploient un langage parfois virulent et direct. Certaines scènes sont jugées dures.

Susciter le débat
Dans le même décor, l’homosexualité féminine et masculine occupe toute la scène, « pour toucher un maximum de personnes », espère Carine Bonnard. Elle attend l’ouverture d’un débat autour de cette pièce « qui ne laisse pas indifférent ». La compagnie organise un « bord de scène ». Ainsi, les spectateurs peuvent échanger avec les comédiens et le metteur en scène. « C’est important d’avoir une discussion après. Le public a besoin d’entendre le message, de parler de ce sujet et de ces questions, de se créer un monde. Chaque spectateur peut y trouver son chemin », raisonne Eugen Jebeleanu. « Ogres », actuellement en tournée dans toute la France, ne se joue qu’une fois dans le Sud-Ouest, à Dax, ce soir. La pièce s’exporte ensuite dans le Sud-Est avant d’envahir la capitale cet automne. « Cette pièce a un bel avenir. Il est important de faire vivre ce texte », estime la vice-présidente des Amis du théâtre. Des places restent disponibles (encadré ci-dessous).

PROGRAMMATION
L’association des Amis du théâtre propose un spectacle par mois à l’Atrium, à 20 h 30. Le 25 mars, se joue la pièce d’Emmanuel Gil « Le Delirium du papillon ». Le 7 avril, celle de Stendhal « La Chartreuse de Parme ». Pour l’achat des places, un tour à l’office de tourisme suffit. Il peut aussi se faire le jour de la représentation.

ALEXIA CHARTRAL
dax@sudouest.fr

Enregistrer

Enregistrer

CRÉATION – Ogres à la Chartreuse Cnes

La Compagnie des Ogres a le plaisir de vous convier à la première de Ogres de Yann Verburgh, mise en scène par Eugen Jebeleanu, qui aura lieu les samedi 28 janvier et dimanche 29 janvier 2017, au Tinel de la Chartreuse cnes de Villeneuve lez Avignon.

Retrouvez toutes les dates de représentation de Ogres ici

 

crédit photo: Lavinia Veres


OGRES

de Yann Verburgh
mis en scène par Eugen Jebeleanu
avec Gautier Boxebeld, Clémence Laboureau, Radouan Leflahi, Ugo Léonard et Claire Puygrenier
scénographie Velica Panduru
création sonore Rémi Billardon
création lumière Sébastien Lemarchand

le 28 janvier 2017 à 20h30
et le 29 janvier 2017 à 16h

à La Chatreuse cnes de Villeneuve lez Avignon
au Tinel
Durée estimée : 1h45

Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd’hui, dans le monde. Nous suivons comme un fil rouge, entre les différents cas traités, l’histoire de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran, ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes, provoquant douleurs et souffrances. Au total 28 scènes, 14 destinations et 30 personnages, où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins.

Production : Compagnie des Ogres

Coproduction : FATP – Fédération d’Associations de Théâtre Populaire, Théâtre Ouvert Cndc, Hangar 23 / L’Étincelle – Théâtre de la ville de Rouen.

Avec le soutien de l’aide à la création de l’Adami, de l’aide à la création de la Spedidam, de de la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon, du Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, de Confluences, de la Compania 28 et du Festival Temps d’Images de Cluj (Roumanie)

Cette oeuvre a bénéficié de l’aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD Théâtre.

Texte lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD, de l’Aide à la création du CnT – Centre national du Théâtre et de de l’Aide à la publication du CNL – Centre National du Livre

Remerciements : Maison des Auteurs de la SACD, la Compagnie KonfisKé(e)

La représentation aura lieu à la Chartreuse cnes de Villeneuve lez Avignon : 58 Rue de la République, 30400 Villeneuve-lès-Avignon
Plan et accès sur le site de la Chartreuse Cnes

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La vie n’est pas une chose facile – Lecture à Théâtre Ouvert cndc

La vie n’est pas une chose facile

de Georgia Mavraganis
traduit du grec par Christine Avgeris
par Eugen Jebeleanu

avec des élèves du CNSAD : Birane BaCamille Constantin, Aurélien Feng,  Etienne Galharague, Malek Lamraoui, Bénédicte MbembaEmma Meunier, Charlaine Nezan, Mathieu Perotto

La vie n'est pas une chose facile
© Christophe Raynaud de Lage
Vendredi 25 novembre 2016 à 19h
à Théâtre Ouvert cndc, Petite Salle
4 bis Cité Véron, 75018 Paris
dans le cadre de FTO#3 – Focus à Théâtre Ouvert
Durée : 50 min

Tarif C (5€ – 3€ – entrée libre avec La Carte TO)

« La vie n’est pas une chose facile de l’autrice grecque Georgia Mavraganis parle d’un âge que nous avons tous vécu. L’adolescence. Avec ses colères, ses mystères et ses questions. Nous avons tous eu le désir d’un monde meilleur et nous avons luté avec nos limites.
Dans ce texte, on parle de la famille. On parle d’angoisse. De la peur. De l’autre. Des mots se déversent. Des questions se posent. De qui et quoi héritons nous depuis notre naissance ? Qui sommes-nous ? D’où vient-on ? Vers où va-t-on ?

Porté par un chœur de jeunes gens, ce texte est un témoignage d’une génération actuelle. Une génération qui cherche son futur. Qui se construit sur une histoire chargée. Comment garder son innocence, sa candeur dans un monde qui semble nous pousser vite à devenir des « grands » ? Plus le temps de la réflexion, plus le temps du partage. Et ça s’accélère. Et ça s’accumule. Nous sommes des machines connectées en permanence à un réseau. A partir de là, la solitude s’installe, l’enfermement grandit et l’illusion de la communication n’est qu’un écho à ce manque de réel. On devient vite des adultes. On commence vite à donner des ordres. On commence à décider pour les autres. On vieillit dans nos esprits et on se construit en fonction de la norme. »

Eugen Jebeleanu

En partenariat avec le Centre Culturel Hellénique, le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lecture de Ogres au TGP

Lecture
Ogres au TGP

 

Toute l’équipe de la Compagnie des Ogres a le plaisir de vous convier à la lecture de Ogres de Yann Verburgh, mis en voix par Eugen Jebeleanu, qui aura lieu le vendredi 18 novembre à 18h30 au Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis.

Cette lecture, reflet d’une étape de travail menée au Théâtre Gérard Philipe, permettra de clore cette résidence de création autour de Ogres par un échange avec le public.

Le projet sera également accueilli en résidence cet automne à Théâtre Ouvert cndc du 24 au 28 octobre 2016 et à la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon du 7 au 18 décembre 2016 et du 16 au 28 janvier 2017.


La création de Ogres aura lieu le samedi 28 janvier 2017, à la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon.

Retrouvez toutes les dates de représentation dans la rubrique Calendrier.

Ogres à Théâtre Ouvert - 18 novembre 2015
Ogres à Théâtre Ouvert – 18 novembre 2015

OGRES

de Yann Verburgh

mis en scène par Eugen Jebeleanu
avec Gautier Boxebeld, Clémence Laboureau, Radouan Leflahi, Ugo Léonard et Claire Puygrenier

le 18 novembre 2016 à 18h30
au Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis
en Salle Serreau

Durée estimée : 45 min
Entrée libre

Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd’hui, dans le monde. Nous suivons comme un fil rouge, entre les différents cas traités, l’histoire de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran, ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes, provoquant douleurs et souffrances. Au total 28 scènes, 14 destinations et 30 personnages, où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins.

Production : Compagnie des Ogres

Coproduction : FATP – Fédération d’Associations de Théâtre Populaire, Hangar 23 / L’Étincelle – Théâtre de la ville de Rouen.

Avec le soutien de l’aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD Théâtre, de l’aide à la création de l’Adami, de l’aide à la création de la Spedidam, de de la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon, du Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, de Théâtre Ouvert Cndc, de Confluences, de la Compania 28 et du Festival Temps d’Images de Cluj (Roumanie)

Texte lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD, de l’Aide à la création du CnT – Centre national du Théâtre et de de l’Aide à la publication du CNL – Centre National du Livre

Remerciements : Maison des Auteurs de la SACD, la Compagnie KonfisKé(e)

Représentation au Théâtre Gérard Philipe, Salle Serreau : 59 Boulevard Jules Guesde, 93200 Saint-Denis
M13 – Basilique Saint-Denis, T1 – Théâtre Gérard Philipe
Réservation conseillée : reservation@theatregerardphilipe.com / tél. +33 (0)1 48 13 70 00

Ogres bientôt en résidence

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le spectacle Ogres entrera prochainement en création.

Il sera accueilli en résidence à Théâtre Ouvert cndc du 24 au 28 octobre 2016, au Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis du 14 au 18 novembre 2016 et à la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon du 7 au 18 décembre 2016 et du 16 au 28 janvier 2017.

La création de Ogres aura lieu le samedi 28 janvier 2017, à la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon.
Retrouvez toutes les dates de représentation dans la rubrique Calendrier.

Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd’hui, dans le monde. Nous suivons comme un fil rouge, entre les différents cas traités, l’histoire de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran, ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes, provoquant douleurs et souffrances. Au total 28 scènes, 14 destinations et 30 personnages, où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins.

« Ogres est un texte écrit à partir de documents, un théâtre documenté. Ma proposition de mise en scène s’appuiera sur un théâtre entre réalité et fiction, sur une polyphonie de voix pour un ensemble de 5 acteurs, permettant de faire entendre des points de vue différents. Sous la forme du conte contemporain sur « les ogres », je vais placer ces tableaux vivants au cœur d’une « forêt de sons et de lumières » qui capte et amplifie ces témoignages. Cette forêt surréaliste, comme une cartographie sensible, va unir toutes ces histoires, tous ces pays, et leur donner une résonance universelle. »
Eugen Jebeleanu

Projet lauréat de l’appel à projet 2016/17 de la FATP – Fédération d’Associations de Théâtre Populaire
Texte lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD, bénéficiaire de l’Aide à la création du CnT
Avec le soutien de la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon, du Fonds SACD Théâtre, du Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, de Théâtre Ouvert Cndc et de Confluences.

Cette seconde est parfaite

Cette seconde est parfaite

Cette seconde est parfaite

par Simon Diard et Eugen Jebeleanu

Les 14 et 15 octobre à 19h30
à La Friche la Belle de Mai
dans le cadre du festival Actoral de Marseille

Texte et photographies : Simon Diard
Mise en espace : Eugen Jebeleanu
Avec Juliette Savary et Lionel Lingelser

Un angle d’attaque : la prise de vue, la photo qui isole des instants, arrête les corps et les place devant le regard dévorateur. Quelqu’un regarde. Un autre est regardé. D’autres regardent le tout d’un peu plus loin ou d’un peu plus haut. Approcher, en cercles concentriques, ce rapport au voyeurisme. Sous la forme d’une playlist de tableaux, d’instantanés, d’actions étirées, suivre ce désir commun à l’écriture et à la mise en scène de capter des fragments de réalité à l’instant même du passage à l’acte, au geste, à l’image. Commande d’écriture à partir de la mise en scène d’une image. Commande de mise en scène à partir de l’écriture d’une image.

En collaboration avec la SACD France

Durée estimée : 45 min
Tarifs : 10€ / 8€ / 5€

Retrouvez toutes infos sur le site du festival Actoral : + d’infos
Représentation à la Friche de la Belle de Mai : 41 rue Jobin – 13003 Marseille
Navette gratuite au retour du spectacle : + d’infos

Photo : © Simon Diard

OGRES en résidence au TGP

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le spectacle Ogres sera accueilli en résidence au Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, du 14 au 18 novembre 2016.

Ce temps de travail s’achèvera par une lecture publique du texte dans son intégralité, par l’équipe de la Compagnie des Ogres.

Théâtre Gérard Philipe

La création de Ogres aura lieu le samedi 28 janvier 2017, à la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon.

Ogres propose un voyage au cœur de l’homophobie, aujourd’hui, dans le monde. Nous suivons comme un fil rouge, entre les différents cas traités, l’histoire de Benjamin, torturé et laissé pour mort dans un bois de Normandie. De la France à la Russie, de l’Ouganda à l’Iran, ce texte dresse un état des lieux d’une discrimination qui exclut socialement, qui tue directement ou indirectement, qui existe sous toutes sortes de formes, provoquant douleurs et souffrances. Au total 28 scènes, 14 destinations et 30 personnages, où se confrontent les points de vue des victimes, des agresseurs, des familles, des témoins.

« Ogres est un texte écrit à partir de documents, un théâtre documenté. Ma proposition de mise en scène s’appuiera sur un théâtre entre réalité et fiction, sur une polyphonie de voix pour un ensemble de 5 acteurs, permettant de faire entendre des points de vue différents. Sous la forme du conte contemporain sur « les ogres », je vais placer ces tableaux vivants au cœur d’une « forêt de sons et de lumières » qui capte et amplifie ces témoignages. Cette forêt surréaliste, comme une cartographie sensible, va unir toutes ces histoires, tous ces pays, et leur donner une résonance universelle. »
Eugen Jebeleanu

Projet lauréat de l’appel à projet 2016/17 de la FATP – Fédération d’Associations de Théâtre Populaire
Texte lauréat de l’Aide à l’écriture de l’association Beaumarchais-SACD, bénéficiaire de l’Aide à la création du CnT
Avec le soutien de la Chartreuse Cnes de Villeneuve lez Avignon, du Fonds SACD Théâtre, du Théâtre Gérard Philipe – CDN de Saint-Denis, de Théâtre Ouvert Cndc et de Confluences.