A l’International

ALICE

de Yann Verburgh d’après L.Carroll | mis en scène par Eugen Jebeleanu

ALICE

Nadia est une fille comme les autres. Elle va à l’école, prend des cours de danse, de musique, d’anglais et d’allemand. Sa mère l’habille avec de beaux vêtements, l’emmène en vacances à l’étranger et l’encourage pour ses devoirs et ses concours. Mais elle ne lui demande jamais ce qu’elle veut vraiment.

ALICE est l’histoire d’une enfant qui grandit dans le monde d’aujourd’hui, un monde qui impose ses propres règles : ses standards de beauté, ses stéréotypes de genre. Commercial, il s’intéresse à la forme (aux apparences) et non au fond. Mais Nadia comprend que les modèles que lui impose notre mode ne sont pas justes et que sa personnalité et ses désirs sont ce qui importe vraiment.

ALICE est un spectacle à la fois pour les enfants et pour les parents. Un spectacle qui questionne leurs relations, ainsi que la responsabilité du conte dans la construction de l’identité face au genre.

Texte Yann Verburgh, d’après Lewis Carroll | Mise en scène et traduxtion Eugen Jebeleanu | Avec Anton Balint, Paul Bondane, Barbara Crișan, Cristina Drăghici, Charlie Fălămaș, Mihaela Grigoraș, Iustinian Turcu | Scénographie Velica Panduru | Musique Alex Halka | Vidéo Coralie de Gonzaga et Silviu Naicu

Production Théâtre Gong de Sibiu

Création en octobre 2015 | ROUMANIE

ELLE EST UN BON GARÇON

Un spectacle de Eugen Jebeleanu

>>> TEASER
Né garçon, il porte des robes, s’habille en fille. Il se dit elle. Il se veut elle. Adulte, il est devenu elle et chante des chansons populaires dans les bars et les mariages. Rodica chante mais c’est il qui est présent sur sa carte d’identité.

Pour transmettre cette détresse, au début de la pièce, Eugen Jebeleanu choisit la rigueur des textes et des lois, la force du témoignage des voisins et des proches. Puis vient le temps du conte, il est alors question d’amours impossibles entre une sirène et un fils de roi… Enfin, surgit la parole nue, les mots simples et la sincérité à la première personne. L’intime livré vrai, dans la douleur du quotidien, avec son fardeau d’exclusion, d’exploitation et d’humiliation. Battue, droguée, exhibée, prostituée, de la Roumanie à l’Espagne, Rodica a connu le mépris, la convoitise ou le rejet, dans le questionnement, le geste et le regard des autres…

Aujourd’hui, à Rozavla, en Roumanie, elle vit chez sa mère. Elle « sort » encore parfois le soir. Elle aime toujours s’habiller. Elle est acceptée. Les uns et les autres en témoignent. Aujourd’hui, elle voudrait simplement rencontrer un garçon, « bien baraqué  » de préférence, mais surtout « au bon cœur »…

Texte et mise en scène Eugen Jebeleanu | Avec Florin Caracala | Scénographie Velica Panduru | Création sonore Alex Halka

Production Compania 28
Coproduction ColectivA Cluj, Uma Ed Bucarest, le Festival Temps d’Images Cluj, Caminul Cultural, Fondation Erste

Création en novembre 2015 | ROUMANIE

OGRES

Ogres traduit en turc par Ayberk Erkay
Présenté dans le cadre de la Semaine LGBTI, le  21 juin 2016 à l’Institut Français d’Istanbul (Turquie) dans une mise en voix du Collectif Biriken – dirigée par Melis Tezkan et Okan Urun – suivie d’une rencontre avec l’auteur

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer